Les résultats définitifs du scrutin des élections régionales 2015 sont maintenant définitifs.

Nationalement, la déroute annoncée est évitée. Régionalement, la gauche, enfin rassemblée sur ce second tour, porte à la présidence de notre grande région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, Carole Delga, avec un score de 44.81%, et c'est une victoire dans le contexte actuel !

Départementalement, la gauche est toujours majoritaire avec un score de 51,90% et c'est une satisfaction, mais ce recul de 18% par rapport à 2010, ne nous permet pas de sauver les 6 sièges dont nous disposions sur 8, ce qui était prévu puisque le département perdait un siège...  A droite, la déconfiture est totale avec le seul G.Trémège élu, et désavoué dans sa propre ville, avec une abstention record et un score de 27%, alors que nos couleurs arrivent largement en tête avec 47% des suffrages exprimés.

Cette perte du 5ème siège est qui plus est un crève cœur car il était occupé par Viviane Artigalas qui, une fois de plus, était partie au combat contre la droite, payant de sa personne dans cette campagne, comme elle a pu le faire pendant 5 ans, en siégeant au conseil régional, dans un engagement constant concrétisé au plus haut par sa vice-présidence en charge de l'éducation.

Je tiens à lui rendre au nom de tous l'hommage qu'elle mérite.

Et je veux bien sûr vous rendre hommage à tous, car cette campagne a été rude et extrêmement difficile à mener. Et vous avez été exemplaires, vous mobilisant partout malgré les difficultés des partenariats avec les autres forces de gauche, malgré le drame du 13 novembre, malgré surtout cette démobilisation générale des électeurs et particulièrement des électeurs de gauche. Vous êtes allés les chercher ces voix qui manquaient au premier tour et les scores de Tarbes, de Lourdes, en particulier, sont le fruit des militants qui ont tracté et affiché inlassablement !

Alors pour cette victoire, et malgré la tristesse de la perte de cette 5ème place qui nous glace de part la symbolique qu'elle recouvre (perte d'une élue de travail et de consensus, remplacée par un élu de la démagogie et de la fracture), je vous félicite et vous dis pour les échéances à venir de continuer le combat !

Philippe Dussert
Premier Secrétaire Fédéral du PS